Quelles sont les étapes de fabrication du linge de lit ?

Le Groupe Vanderschooten, fabricant de linge de lit depuis 1947

Au fil des années, nous sommes devenus experts dans le linge de maison. Nous proposons différentes gammes de linge de lit, linge de bain et linge de table, tout en restant dans une écriture bien particulière. Nos marques et licences répondent parfaitement aux besoins des clients et proposent des styles qui parlent à chacun. Alexandre Turpault, Essix, Coucke, A Demain, Nina Ricci, Designers Guild et Origin reflètent l’image du Groupe Vanderschooten et vous promettent du linge de maison de qualité. Nous revendiquons la tradition au travers d’une confection, qui est pour une partie, effectuée dans notre atelier à Nieppe, tout en restant à la pointe des tendances pour apporter de la modernité.

Tout commence par… La matière

Le Groupe Vanderschooten vous propose plusieurs matières, dont les 3 plus importantes  : le coton, le lin et le métis. Nous avons pris le soin de les sélectionner pour vous offrir le meilleur de la qualité. Chacune est bien spécifique et répond à plusieurs avantages qui rendent le linge de lit unique.

Le coton : Fibre végétale qui entoure les graines des cotonniers, il est reconnu pour son confort, sa douceur et sa légèreté.

Le lin : Plus écologique que le coton, très peu d’engrais chimiques sont utilisés et toute la plante est recyclable, pour un meilleur respect de l’environnement. Confortable, il régularise la température entre le corps et le linge de lit et n’irrite pas la peau. Très résistant au lavage, plus le linge est lavé, plus il sera beau et souple.

Le métis : Il s’agit d’un tissu fabriqué avec 2 fibres : la chaîne est en coton pur et la trame en lin pur. Au fil du temps, il dévoilera un toucher agréable, un entretien facile et une souplesse inattendue.

Pour devenir un fil

La filature est l’étape qui consiste à transformer la fibre de la matière première en fil.

La qualité d’un fil tient, en tout premier lieu, à la longueur de la fibre utilisée. Plus la fibre est longue et régulière, plus le fil peut être filé fin. Et plus le nombre de fils est élevé, plus le tissage est serré.

Puis on passe au tissage

Il s’agit de l’étape où le fil se transforme en tissu.

Lors du tissage, c’est le mode d’entrecroisement des fils de la chaîne (les fils qui sont disposés dans le sens de la longueur) et de la trame (les fils placés dans le sens de la largeur) qui vont former le tissu.

On appelle « Armure » les différentes manières d’entrecroiser les fils de chaîne et de trame :

  • La toile : elle correspond à l’entrecroisement le plus simple du tissage
  • Le Sergé : il forme des lignes diagonales
  • Le satin (de coton : Alexandre Turpault, Essix, Designers Guild) : il laisse flotter les fils pour donner un tissu fin et brillant sur l’endroit et mat à l’envers
  • La percale : tissée avec des fils plus fins et en plus grand nombre

Préparer le tissu pour la teinture et l’impression

Avant toute teinture ou impression, le tissu est blanchi pour éliminer les impuretés du coton et donner une base neutre pour teindre.

La teinture

La teinture est une étape qui est destinée à appliquer une couleur sur un support précis. Elle a donc pour but de fixer un colorant sur la matière désirée et ainsi de colorer l’ensemble du tissu.

Les types de colorant

Il existe différents types de colorants :

  • Pigmentaires : non solubles qui ne pénètrent pas dans les fibres. Ils sont appliqués avec une colle spécifique qui va favoriser l’adhérence du colorant sur les fibres.
  • Réactifs : ils se combinent par action chimique avec certaines fibres. Il se forme de vraies liaisons chimiques, qui vont assurer une excellente solidité à ces colorants.
  • De cuve : ils se fixent chimiquement et donnent des textures très solides.

Chaque type de colorant a une affinité spécifique pour une fibre. 2 couleurs semblant identiques peuvent avoir une formule de colorant différente selon le support et la destination du produit (par exemple table et lit).

L’impression

L’étape de l’impression consiste à appliquer une couleur sur le tissu. Contrairement à la teinture, l’impression permet d’obtenir un dessin ou motif désiré sur une zone précise qui est auparavant définie.

Les principaux types d’impression :

  • L’impression digitale : à l’aide d’une machine d’impression numérique, reliée à un ordinateur, il est possible d’imprimer sur le tissu n’importe quel visuel : motif, photo… Cela favorise la personnalisation puisque nous pouvons nous adapter selon le dessin.
  • L’impression cadre plat : on utilise des cadres (comme des pochoirs) qui laissent passer la couleur aux endroits indiqués.
  • L’impression au cadre rotatif : le dispositif est constitué de rouleaux formés d’une toile métallique. Cette toile est bouchée aux endroits qui ne doivent pas être colorés, formant ainsi le motif.

L’ennoblissement

L’ennoblissement désigne les différentes étapes de finitions, que ce soit décoratives et techniques, qui vont apporter un aspect particulier au tissu.

Les Apprêts 

On appelle « Apprêts » une série d’opérations de finissage que l’on fait subir aux tissus pendant et après leur fabrication. Ils sont destinés à modifier l’aspect et donner de nouvelles propriétés (tenue lavage, antitache, repassage superflu).

Exemples de traitements utilisés couramment :

  • Sanfor : traitement mécanique qui stabilise la toile et assure un rétrécissement réduit au lavage.
  • Easy-care : traitement chimique qui assure la souplesse et la stabilité au tissu.
  • Téflon : traitement antiadhésif, qui permet d’enlever plus facilement les taches accidentelles.
  • Honey touch : permet de garantir une souplesse toute particulière au tissu.
  • Le calandrage : rend le tissu plus brillant

La confection

Le Groupe Vanderschooten possède son propre atelier de confection dans le Nord de la France.

Couper la toile

Les coupeurs calculent la longueur de leur matelas et le nombre de plis à réaliser. Ils matelassent le tissu sur un chariot automatique qui est réservé pour les grandes quantités de tissus ou ils « bâtonnent » en utilisant un bâton pour étaler, aplatir et plier les tissus pour les petites quantités. Une fois le tissu coupé, une vignette est placée dessus où on peut retrouver certaines informations, comme le nom du client et la taille du produit.

La couture

Les tissus sont coupés et se retrouvent entre les mains expertes de nos couturières. Leur mission est de coudre les ourlets et finitions, une étape très précise qui peut être recommencée plusieurs fois si un défaut est détecté.

S’il s’agit d’un article simple, nous allons procéder par un assemblage endroit sur endroit, c’est-à-dire que les deux faces sont à l’extérieur et assemblées par une couture, puis la taie d’oreiller est retournée manuellement. Si c’est un article plus complexe (par exemple insertion de ruban, application de broderie…), nous devons suivre un ordre spécifique d’opérations qui peuvent être différentes.

Les taies d’oreillers sont placées sur la machine à coudre pour ajouter l’étiquette qui est ensuite placée au milieu de la taie, dans le sens du rabat.

Pour les housses de couette, nous procédons de la même manière que pour les taies d’oreillers, un assemblage endroit sur endroit. Toutefois, pour retourner les housses de couette, les couturières utilisent une machine aspirante. Articles plus complexes, suivre l’ordre des différentes opérations.

Les draps housse suivent deux étapes, un assemblage des coins puis l’intégration d’un élastique, qui sera soit en bout, soit aux quatre coins.

La broderie est un service en plus qui est proposé aux clients pour personnaliser les différents produits. Vous pouvez donc choisir un nom particulier ou mot et demander le style d’écriture ainsi que la couleur du fil à broder.

L’emballage

Le pliage

Le pliage dépend des besoins du client. S’il s’agit d’un pliage simple, cela sera fait à la machine semi-automatique. Ou si c’est un pliage plus complexe (mise sur cintre par exemple), cela sera manuel. Après cette étape, les articles seront placés dans des bacs.

L’emballage

Le linge de maison est ensuite glissé dans une pochette en plastique prévue à cet effet. Dans l’optique de réduire le plastique, nous recherchons des emballages durables et bons pour la planète. A Demain, notre jeune marque engagée, ainsi que la parure « Nouvelle Vague » d’Alexandre Turpault, proposent des produits sans plastiques.

Vous avez un projet ? Vous avez des questions ?







* Champs obligatoires

En soumettant ce formulaire, j'autorise que les informations saisies dans ce formulaire soient utilisées, exploitées, traitées pour permettre de me recontacter, dans le cadre de la relation commerciale qui découle de cette demande d'information.